VIVRE et pas simplement exister.

VIVRE  et pas simplement exister.

Petit poète deviendra grand ( jeux poétiques)

             

 Cet article ayant atteint ses limites,nous vous en proposons un nouveau sous le titre "Petit poète deviendra grand 2

                               

                                        Petit   poète  deviendra  grand

 

 

 O arbre mon ami,

J'ai besoin de ton tronc;

J'ai besoin de tes feuilles;

J'ai besoin de tes fleurs;

J'ai besoin de tes fruits;

Je veux te protéger du coutelas des hommes !

Donne, redonne ton oxygène,

O mon arbre, je t'aime.

                                         

                                  Création collective "A la manière de "

                             

 

 

                                      

                                                  

    Jeux poétiques

 

 

Au cours de l'année dernière, nous avons écouté de nombreux poèmes lus par la maîtresse ,des poèmes  empreints de douceur et de tendresse,  des poèmes humoristiques,  des poèmes chargés de tristesse ou de rage, des poèmes de mise en garde, des poèmes, des poèmes........ 

Nous ne les avons pas tous compris mais, en silence, nous nous sommes laissés toucher par leur rythme et la musicalité des mots qui les composaient.

Nous en avons écrit  collectivement "à la manière de " 

 

Cette année, jouons à imiter les poètes en utilisant des  techniques simples d'écriture.

Suivent quelques productions individuelles élaborées à partir de thèmes proposés par la classe.  

 

Au fil du temps, nous ne manquerons pas de partager avec vous nos trouvailles enfantines.

Pensez donc  à venir vous désaltérer à la source des mots  "petit poète deviendra grand"

 

 

 

               

 Année scolaire 2010-11

 

 

 

septembre/ octobre

 

                                                          Animaux

 

 

 

Mon éléphant,

Je t'aime comme une fraise.    ( Darel )

 

 

J' ai dansé avec un dauphin

Dans l'océan qui applaudissait.       (Samuel )

 

 

Tortue, tortue

Tu as dévoré ta laitue

Et maintenant

 Dodo                   (Saranne )

 

 

 

 Girafe au long cou,

Cueille - moi une orange.      (Paloma )

 

 

 

                                               Soleil

  

 

Soleil rond, rond,  rond

Tu ressembles à un poisson

           Armé                             (Thaïs)

 

 

 

                                                       Mer

 

 

Mer, mer

Joue à cache - cache avec moi !      (Hallan )

 

                                     

 

La mer est douce, est douce

Quand je la touche.

Elle brille quand le soleil lui sourit.

Ses vagues me surveillent

Quand je passe à travers elles.      (Saranne )

 

 

Mon orque, mon orque

Viens te promener dans la mer profonde.      ( Oshra )

 

 

 

Je suis la mer;

Mes vagues frappent les rochers

Et éclaboussent mon coeur.           (Samuel )

 

 

 

                                   Pluie

 

 

j' aime la pluie,

Elle me rafraîchit

Et je lui dis merci.          (Samuel )

 

 

 

La pluie est douce,

Elle est calme,

Elle est rouge,

Elle est violette et jaune  ( Saranne )

 

 

 

Pluie,

Tu me caresses

Avec tes cheveux argentés

Et je t'embrasse.                      (Paloma )

 

 

 

                                                 Terre

 

Terre mon amie,

Tu tournes, tu tournes, tu tournes

Et tu m'étourdis.                               ( Saranne )

 

  

                              Arc- en- ciel

 

 

Arc-en-ciel , arc-en-ciel,

J'ai envie de danser avec toi dans les nuages      (Oshra )

 

 

 

                                             Arbres

 

 

Cocotier,

Donne- moi la main

Pour faire une ronde

Autour du monde.                 (Paloma et Oshra )

 

 

 

Mon amandier,

Je t'ai planté

Tu as grandi, grandi

Pour embrasser les étoiles.           (Samuel )

 

 

                                                      

 

                                                          Rivière

 

 

Cascade, cascade

Tiens, je te donne un trésor.        (Oshra )

 

 

Rivière poissonneuse,

Cache - moi derrière ta chute

Et je te donnerai un poisson volant.      ( Samuel )

 

 

 

 

 novembre/decembre

 

Nous avons élaboré des poèmes à partir de contraintes; ici , il s'agissait  d''écrire un poème comportant deux mots obligatoires: bonheur  et  message  

Suivent quelques productions:

  

J' ai vu un message de bonheur

Posé sur un nuage.

J'aimerais bien l'attraper

Mais il s'envole loin de moi.   (Saranne)

 

 

Le bonheur m'a écrit un message

je lui ai répondu que je suis un nuage    (Samuel)

 

 

Sur le sable

J'ai trouvé un portable

Avec un message de bonheur   (Darel)

 

 

J'ai trouvé un message accroché

A un arbre du bonheur        (Hallan)  

 

 

Ici la consigne est identique mais les mots obligatoires  sont : ciel et voyage

 

 

Ciel

J'ai fait un voyage

Et je t'ai rapporté

Un trésor mouillé     (Paloma)

 

 

L'hirondelle

Dans le ciel

Fait un voyage et revient

Avec un coeur coralien   (Samuel)

 

 

Ciel brillant,

J'aimerais faire un voyage avec toi

Dans les airs froids.   (Saranne)

 

 

Aigle

Nous allons faire un long voyage dans le ciel

Pour visiter ce beau pays.   ( Oshra )

 

 

 

Alors que nous faisons une pause à l'ombre du manguier, nous débusquons un jeune crapaud qui sautille loin de nous.

Je propose aux élèves d'en parler de manière poétique et ensemble ils proposent le texte qui suit.

 .

Je suis le crapaud

Ma peau est rugueuse

Je me pose sur un nénuphar

Pour chuchoter à mes têtards.

 

 

 

A l'heure du regroupement de midi, un oiseau perché sur le cerisier piaille à qui veut l'entendre; nous nous arrêtons afin de  l'écouter car il s'adresse à nous avec insistance.

Je propose alors aux élèves de lui répondre

 

 

Oiseau

Nous t'avons entendu

Ta chanson nous  a plu

Et nous a émus .             (Thaïs et Samuel)

 

 

 

Un oiseau m'a envoyé une lettre d'amour

Je l'ai lue

Et les mots m'ont plu.        (Saranne)

 

 

Petit oiseau

Je dormais.

Ta chanson m'a réveillé

Et je suis émerveillé .      (Samuel)

 

 

 

Petit oiseau, petit oiseau

Ton plumage brille de toutes les couleurs

Et je t'aime de tout mon coeur.         (Paloma)

 

 

 Petit oiseau,

 Viens avec moi chercher des plumes brillantes   (Shad)

 

 

Petit oiseau

Ta chanson est belle

J'ai envie de te faire un bisou

Sur la joue.                        (Hallan)

 

 

Au cours de la récréation, une élève annonce: Maîtresse, j'ai trouvé un bébé fleur.. Je lui rétorque que  cela pourrait constituer le début d'un poème; et les voilà partis sur cette nouvelle piste poétique...

Jugez-en vous mêmes

 

 

J'ai trouvé un bébé fleur qui se camouflait

Au pied d'un bananier.                                    (Paloma)

 

J'ai trouvé un bébé fleur perdu

Qui recherchait sa maman.        (Samuel)

 

 

J'ai trouvé un bébé fleur

Qui se cachait derrière un champignon

Pour se protéger du papillon tourbillon .  (Saranne)

 

 

Création poétique libre

Les élèves élaborent leur texte en utilisant,  au choix, différents procédés d'écriture (personnification, répétition, inversion, rimes)

 

Un diamant tout blanc

Dansait avec un nuage tout blanc

Au mariage du soleil brillant.          (Saranne)

 

 

Un caméléon j'ai.

Il change de couleurs

Quand il mange des fleurs.

Comme il est en captivité

Je l'ai consolé.                (Samuel )

 

 

J'ai capturé une étoile dans les nuages

Je l'ai mise dans une cage

Pour faire un long voyage.    (Darel et Samuel)

 

 

Ici, nous jouons à personnifier le " matin" qui doit être placé en début de phrase.

Les élèves se montrent particulièrement productifs

 

Le matin se balance sur les ailes d'un oiseau de toutes les couleurs .( Darel)

 

 Le matin a vu une étoile filante .  (Oshra )

 

Le matin écoute doucement le sifflement des oiseaux .(Samuel)

 

Le matin flotte sur un nuage blanc. ( Darel)

 

Le matin écoute, silencieux, les arbres parler . ( Samuel)

 

Le matin a arrosé les arbres du jardin .( Hallan)

 

Le matin respire le parfum des fleurs .     (Thaïs )

 

Le matin crie sous les arbres bruyants. ( Samuel)

 

Le matin sussure des mots à l'arc - en - ciel .( Oshra )

 

Le matin  coiffe ses doux cheveux .  (Thaïs)

 

Le matin furieux arrache les feuilles des arbres .( Samuel )

 

Le matin embrasse chaque fleur.  ( Saranne )

 

Au chant du coq

Le matin se réveille

Et raconte son rêve au soleil.  ( Oshra )

 

 

Le matin se réveille

Baille, s'étire

Et va se promener sur l'eau.  ( Samuel)

 

 

Ici, la consigne est identique, mais les élèves doivent personnifier "la nuit ".

 

Dans le ciel

La nuit cueille une à une, les étoiles

Pour fabriquer un collier .                  (Saranne )

 

 

 La nuit a effacé les étoiles

Et maintenant, il fait tout noir. ( Samuel)

 

La nuit tombe de sommeil et elle va se coucher ( Darel)

 

La nuit généreuse offre un cadeau à la lune ( Oshra)

 

La nuit balaie la nuit.  (Darel)

 

La nuit s'habille de noir pour se camoufler.  ( Samuel)

 

La nuit sourit à son amie la chouette.  ( Paloma)

 

La nuit a balayé les étoiles.  (Hallan )

 

 

Ici, les élèves doivent composer un poème à partir d'une contrainte: utiliser deux mots donnés par la maîtresse.

Il s'agit de  "rencontrer" et  "joie"

 

 

J'ai rencontré la joie

Qui dansait au bal

Avec son amie la spirale. ( Paloma)

 

De la joie

La joie rencontre

Les arbres qui bruissent

Les arbres qui chantent

Les arbres qui s'émerveillent

Et elle bondit de joie.   ( Saranne)

 

 

Un baobab, j"ai rencontré

Une feuille a piqué du nez sur ma joue

Et de joie, j"ai hurlé  (Saranne)

 

La joie, j'ai rencontré

Un papayer, j'ai rencontré

Joli papayer   (Darel)

 

 

La joie rencontre les feuilles

La joie rencontre les fleurs

La joie rencontre les animaux

Quel bonheur!   (Oshra)

 

 

La joie se pavane

La joie plane

La joie s'exclame

La joie tombe de joie

Je l'ai rencontrée  (Samuel)

 

 

Lorsque je rencontre des papillons

Je suis dans la joie   (Hallan)

 

 

Ici, les mots obligatoires sont deux contraires:silence et bruit

 

 

Je me présente:

Je suis le silence;

Je marche sur la pointe des pieds

Pour ne pas faire de bruit .      (Paloma)

 

 

 

Le silence aime le silence .

Le bruit aime le bruit.

Tous les deux se chamaillent

Car ils sont ennemis.

Bruit, fais silence, j'ai envie de parler.   (Samuel)

 

 

La nuit, je fais silence.

Je dis au bruit:

Dans ton lit!

Bonne nuit!     (Saranne)

 

 

La nuit va dormir.

Le jour se réveille.

Les animaux hurlent de joie.

Que de bruit! Que de bruit!

Taisez-vous! Silence!     (Darel)

 

 

Du bruit, du bruit, encore du bruit.

Mes oreilles souffrent.

Silence, silence, silence.

Un poème, je veux réciter.  (Oshra)

 

  

Ici, la consigne est identique, mais les mots obligatoires sont "épine" et "chemin"

 

Je suis une épine

J'ai vu un pneu sur le chemin

Je l'ai piqué

Il s'est dégonflé

Pchiii   Pchiiiiii   ( Hallan)

 

Je suis une épine

Je marchais sur un chemin

J'ai vu des arbres, des fleurs et des animaux

Un point c'est tout !    (Paloma)

 

 

J'ai rencontré un arbre portant des épines

Il m'a accompagné sur le chemin

Il m'a serré dans ses bras

M'a embrassé et m'a piqué

Ouille Ouille Ouille   (Saranne)

 

 

Une épine était accrochée à un arbre

Elle est tombée sur le chemin

Je l'ai ramassée et l'ai gardée   (Samuel)

 

 

Pour pousser les élèves plus loin dans leur création, je leur propose  des mots appartenant à des champs lexicaux éloignés; il s'agit de "flèche" et "sable"

 

Flèche lancée

Flèche tombée

Flèche piquée

Dans le sable. ( Oshra )

 

Une flèche qui est tombée de l'arbre

A atterri sur le sable

Et un crabe l'a pincée.   ( Darel)

 

 

Ma flèche a accompagné

Des coquillages sur le sable

Et ces trésors salés

Doucement, ont rigolé.   (Paloma)

 

Un vendredi

J'ai trouvé une flèche bruyante

Qui mettait du bazar

Dans le couloir.      (Thaïs )

 

Une flèche a éclaté de joie

Sur le sable mouillé

Et des milliers de grains de sable ont souri.  (Samuel)

 

J'ai vu une flèche

Qui tombait du ciel

Piquer le sable

Repiquer le sable

Et plonger dans l'océan.   ( Hallan)

 

J'ai lancé une flèche

Sur mon château de sable

Et j'ai dit :

Oh la la j'ai détruit mon royaume.   (Saranne)

 

 

Ici, la consigne est identique mais les élèves doivent  utiliser trois mots appartenant à des champs  lexicaux éloignés; il s'agit de "butiner", "chapeau" et "balancer"

 

Mon chapeau sur la tête

Je me  balance doucement

En écoutant parler les oiseaux

Et je regarde les abeilles

Butiner le pollen des fleurs, joyeuses. ( Oshra)

 

Mon chapeau s'est envolé;

Il s'est posé sur une branche de baobab

Il s'est balancé gracieusement.

Des centaines de papillons

Sont venus le butiner

Car il était enveloppé de fleurs odorantes. ( Samuel)

 

 

Dans mon chapeau

J'ai mis des roses rouges.

Des abeilles gourmandes

Sont venues les butiner.

Je me suis balancé sur une branche d'arbre

Et j'ai ri aux éclats.   ( Saranne)

 

 

Un chapeau, j'ai

Il dit bonjour à tout le monde.

Il rencontre le bourdon

Qui butine la marguerite

Et il se balance dans les airs.  (Paloma)

 

 

Je suis une abeille

Je me balance sur une branche d'arbre

J'ai un chapeau de paille

Pour me protéger du soleil

Quand je butine les fleurs.   (Hallan)

 

 

 janvier

 

Ici, les élèves doivent utiliser les mots bouquet et attendre

 

 

Je suis un bouquet extraordinaire.

J'attends les oiseaux

Qui viendront me voir, me rejoindre

Et m'emporter dans les airs.    ( Oshra)

 

 

Un colibri, je suis.

J'attends, excité

Un bouquet de fleurs merveilleuses,

Pour me régaler de plaisir.     (Samuel)

 

 

J'attends silencieusement

Le bouquet  éblouissant de ma belle.

C'est une rose qui a des épines

Et je l'emporte dans mon coeur.    ( Saranne)

 

 

L'abeille m'apporte du miel.

J'ai attendu qu'elle arrive

Et je lui ai offert un bouquet de fleurs splendides.  (Darel)

 

 

Un oiseau souriant

M'a apporté  ce matin,

Le bouquet de fleurs

Que j'attendais impatiemment.  (Paloma)

 

 

Ici, les élèves composent un poème à partir de la  structure suivante: 

Je voudrais être............

Pour............

Pour...............

Mais je suis.........

Qui.............. 

 

 

Quelques productions:

 

Je voudrais être un cheval heureux

Pour, dans la campagne fleurie, galoper

Pour, l'herbe fraîche et délicieuse,brouter

Mais je suis une grande fille

Qui soigne les chenilles.     (Oshra)

 

 

Je voudrais être un nuage en forme de gazelle

Pour courir, courir à toute allure

Pour échapper au soleil douloureux.

Mais je suis une petite fille gâtée

Qui joue toute la journée.        ( Saranne)

 

 

Je voudrais être un renard adulte

Pour de nouveaux coups, mijoter

Pour des lapins bruns, croquer.

Mais je suis un petit garçon

Qui aime faire des farces.    (Samuel)

 

 

Je voudrais être une moto

Pour rouler vite, vite, vite

Pour aussi cabrer haut

Mais je suis un grand garçon

Qui monte sur une moto  (Hallan)

  

 

Je voudrais être un oiseau

Pour me promener dans les champs

Pour voler dans le ciel.

Mais je suis une petite fille

Qui cueille des fleurs de toutes les couleurs. (Shad)

 

 

Je voudrais être un arbre particulier

Pour offrir des centaines de bonbons

Pour tourner en rond

Mais je suis une petite fille

Qui cuisine des pâtes aux myrtilles. (Paloma)

 

Je voudrais être un quad

Pour me promener sur les montagnes pentues

Pour admirer la ville qui avance bruyamment

Mais je suis un garçonnet coquin.            (Darel)

 

 

 

Ici les élèves composent un poème en présentant un objet de leur choix dans son utilisation première et le terminent par une note humoristique.

 

 

 

Je suis une brouette

Je transporte toutes sortes d'objets.

Si vous le voulez

Je  vous transporte chez vous. (Saranne)

 

 

Je suis une balançoire

Je vous balance doucement

Je vous balance à toute vitesse

Et je vous renverse sur l'herbe.  (Hallan)

 

 

 

Je suis un bout de craie

Je dessine des papillons

Je dessine des fleurs

Et hop! je me cache dans ma boîte.  (Paloma)

 

 

Je suis la colle

Je colle les pages des livres

Je colle le pied de la chaise

Mais, attention ! je peux vous coller

La bouche pour que vous vous taisiez.  (Samuel)

 

 

Je suis la pluie

Je mouille les fleurs

Je mouille les feuilles

Et je vous mouille

Jusqu'aux os.    (Thaîs)

 

 

Je suis un parapluie

Je vous protège de la pluie

Je vous protège du soleil

Quand la rafale arrive

Je m'envole dans les airs.  (Oshra)

 

 

 

Je suis une balle rebondissante

Je saute partout

Dans tous les sens

Je plonge dans la fermeture du clown. (Darel)

 

 

Ici, j'invite les élèves à me proposer deux mots qui au départ ne vont pas ensemble. Nous retenons les mots miel et contrebasse à insérer à la production.

 

 

Du miel délicieux

A chuté sur la contrebasse.

L'instrument de musique le lèche

Et fait un joli son de plaisir.     (Darel)

 

 

Une contrebasse fait de la musique

Elle saute dans l'arbre aux oiseaux

Elle boit du miel, elle redescend.

Une contrebasse fait de la musique.  (Hallan)

 

 

Ma contrebasse adore le miel.

Quand elle joue une musique délicieuse,

Par une gorgée de ce liquide sucré,

Je la récompense.  (Samuel)

 

 

Contrebasse, contrebasse,

Joue-moi une mélodie joyeuse

Pour que je m'endorme profondément

Sur les étoiles qui scintillent comme du miel.  ( Oshra )

 

 

Ici , nous composons un poême en imitant la  structure  "Je n'habite pas du côté de mais du côté de"   tirée du poème suivant:

 

               Mes résidences

Je n'habite pas du côté de l'océan

Mais du côté de la goutte d'eau.

 

Je n'habite pas du côté de la forêt

Mais du côté du brin d'herbe.

 

Je n'habite pas du côté de l'ouragan

Mais du côté du courant d'air.

 

Je n'habite pas du côté de l'aigle

Mais du côté du colibri.

 

Dites - moi où vous habitez.

Si vous habitez mon quartier

 

Je viendrai un de ces jours

Vous dire  un petit bonjour.

 

 

Notre poème

              

Je n'habite pas du côté de l'éléphant

Mais du côté de la fourmi.                      Thaïs

 

Je n'habite pas du côté de l'iceberg

Mais du côté du flocon de neige.               Oshra

 

Je n'habite pas du côté du baobab

Mais du côté du tournesol.                         Darel

 

Je n'habite pas du côté du fleuve.

Mais du côté de la fuite d'eau.                 Paloma

 

Je n'habite pas du côté du coco crémeux

Mais du côté de la myrtille.                             Samuel

 

Je n'habite pas du côté de la chute gigantesque

Mais du côté de la source d'eau.                           Saranne

 

Dites - moi où vous habitez.

Si vous habitez mon quartier

 

Je viendrai un de ces matins

Vous faire un petit câlin.

 

 Février

 

Une élève, en toute autonomie, propose à la classe de composer un  poème avec les mots nuit et sourire

 

 

Nuit, regarde

Nuit, surveille

Nuit, caresse

Nuit, souris aux lucioles

Qui allument et éteignent leur lampe

Pour le jardin, éclairer.   ( Oshra )

 

 

Une sombre nuit, une étoile filante

Traverse à toute allure un nuage

Et sourit à son amie la lune

D'un profond sommeil, endormi.  (Samuel)

 

 

Nuit, souris à l'arbre

Qui bruisse dans les champs fleuris

Et dépêche - toi d'aller te coucher

Dans ton lit douillet

Car le soleil, doucement approche.  (Saranne )

 

 

Je regarde la nuit

Je souris aux étoiles qui dansent

Et ces coquines, joyeusement,

Me lancent des éclats de diamant.  (Paloma et Darel)

 

 

 Production libre

 

 

Un dauphin, j'ai vu danser

Il brillait comme le soleil

Il souriait comme la mer

Il plongeait comme les vagues

Il sautait hors de l'eau

Il m' a vue et m'a emmené

Visiter son pays.                   ( Saranne)

 

 

Une colombe chantait dans les airs frais

Et silencieuse, elle aimait la ville entière.    (Oshra)

 

 

Un perroquet, je possède

Tout ce que je dis, il répète

Des mots sucrés comme des fraises

Des mots salés comme la mer

Des mots acides comme le citron

Des mots amers comme le pamplemousse

Des mots de toutes sortes.                   (Samuel)

 

 

La balançoire,

Un oiseau s'est posé dessus.

Il se balance lentement

Et il s'envole dans le ciel

Pour se poser sur un nuage.  (Hallan)

 

 

Une vache broute de l'herbe

Les fleurs brillent

Les abeilles butinent le pollen.  (Shad)

 

 

Mars

 

Ici les élèves composent un poème en y insérant les mots aigle et franchir proposés par eux

 

La Montagne Pelée, j'ai franchi

Un aigle m'a repéré

Et voulait m'imiter    (Paloma)

 

  

Je suis un aigle heureux

Des plumes splendides je possède

Tranquillement dans les airs, je plane

Le pays je franchis

Et sur la falaise haute, je regagne mon nid ( Oshra)

 

 

L'aigle a franchi la montagne

L'aigle a franchi la rivière

L'aigle a franchi les bois

Est- ce - que tu as fait un bon voyage ? ( Thaïs )

 

 

L'aigle a franchi la montagne neigeuse

L'aigle a franchi la prairie

L'aigle a franchi l'énorme rocher

Et a foncé vers l'horizon.

Disparu, il a disparu     (Saranne )

 

 

J 'ai vu un aigle majestueux

Qui franchissait la mer poissonneuse

                        la mer sableuse

                        la mer rieuse

Sur les rochers brûlants il s'est posé.

De lui, je me suis approché.

Droit dans les yeux on s'est regardé

Et à nouveau, il s'est envolé .   ( Samuel)

 

 

Ici le poème doit  contenir les mots  "rouge" et "voltiger"

 

 

Comme un papillon j' ai essayé de voltiger

 J' ai réussi mais je suis tombé

J' ai vu du rouge

Aïe, ouille ! j'ai mal   (Paloma)

 

 

Je suis un oiseau rouge

Je voltige dans la ville

Bétonnée et bruyante

Mais je n'aime pas ça

Je n'aime vraiment pas ça !  (Hallan)

 

 

Qui es- tu ?

Qui es- tu ?

Un beau papillon rouge je suis

Entre les fleurs sucrées je voltige

Et le nectar des orchidées parfumées 

J 'aime particulièrement.            (Samuel)

 

 

L'oiseau rouge, cette nuit a voltigé

Dans le ciel étoilé

Et la lune brillante, il a admiré .  (Darel)

 

 

Tout le jour

une belle coccinelle rouge

Vient me dire bonjour.

Tous les deux on discute d'étoiles filantes

Et dans le vent, doucement, elle voltige.   (Oshra)

 

 

J' ai vu un colibri ramasser un diamant.

J'ai vu un colibri voltiger dans un champ de marguerites

Je l'ai appelé,  lui ai offert une fleur rouge

Et en échange, son diamant transparent

Il l'a posé à mes pieds.                       (Saranne)

 

 

Ici , il s'agit d'utiliser le mot  gambader

 

 

L'oiseau gambadait  sur les nuages blancs

Je l'ai vu et il s'est envolé.  (Thaîs)

 

 

Dans la savane gambade la gazelle

Dans la savane gambade la girafe

Et moi la tortue je suis trop lente pour le faire

Pauvre de moi !!! (Samuel)

l

Je regarde le soleil qui danse entre les arbres

Je regarde les fleurs qui parfument les champs

Je regarde les papillons qui voltigent entre les girafes

Et moi je gambade avec eux.  (Oshra)

 

 

J'ai gambadé dans la forêt

et j'ai regardé toutes les fleurs.

J'ai cueilli une pour maman  (Shad)

 

 

 

Avril

 

 

Ici les élèves sont invités à questionner la lune, donc à la personnifier.

 

 

Lune, est-ce que tu es aussi éclatante que le soleil?  (Darel)

 

Madame la lune,veux- tu me cueillir l' étoile du berger dans le ciel ?   (Saranne)

 

Lune, que fais - tu pendant la nuit sombre ?  (Samuel)

 

Lune argentée, as - tu pensé à te laver les dents avant d'aller te coucher?    (Samuel)

 

Lune, lune veux - tu faire du sport avec moi mercredi prochain ?  (Paloma)

 

Lune brillante, est - ce que tu as balayé les étoiles pour les jeter dans la mer ? ( Hallan)

 

Lune, lune veux - tu danser avec moi dans le parc ? ( Thaîs )

 

Ma petite lune, as - tu vu les oiseaux traverser les nuages ? ( Paloma )

 

Lune, pourquoi t' es-tu transformée en croissant de lune? (Oshra)

  

Pleine lune, as - tu mangé beaucoup de sucreries pour être aussi grosse que ça ?  (Samuel)

 

Ma lune jaune, est-ce que tu t'es déguisée en banane? (Paloma)

 

Juin

 

A l'occasion de la fête des pères, nous avons décidé de composer nous-mêmes un poème à offrir à notre papa.

Nous acceptons tout de même de vous en faire profiter.

 

 

J'ai dessiné un coeur d'amour

Dans lequel j'ai déposé

Des centaines de baisers différents

Bonne fête papa !  (Paloma)

 

 

Papa tu es joli

Papa tu es joyeux

Papa tu es intelligent

Papa, je t'aime comme un trésor.  (Thaïs)

 

Papa, je t'aime de tout mon petit coeur d'enfant

Et je t'offre mon obéissance.   (Hallan)

 

 

Tu es le meilleur des papas

Tu me protèges quand je suis en danger

Tu me consoles quand je suis malheureux

Tu me serres dans tes bras pour me dire que tu m'aimes

Merci papa chéri d'amour.                   (Samuel)

 

 

J'ai trouvé deux oiseaux bleus

Et le plus joli c'est pour papa.

 

J' ai trouvé deux diamants

Et le plus joli c'est pour mon papa craquant.

 

Je t'offre aussi

Un coffre débordant de baisers   (Saranne)

 

 

A la plage

J'ai trouvé trois coquillages brillants

Et le plus beau, je te l'offre papa

Parce que je t'aime tant .                 (Oshra)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



01/01/2006

Liens

Voir les articles de la catégorie L'école à la maison : Notre vie au quotidien