VIVRE et pas simplement exister.

VIVRE  et pas simplement exister.

petit poète deviendra grand 2

 

 

 

Septembre/ Octobre

 

Notre article qui a pour titre petit poète deviendra grand a atteint ses limites et nous nous voyons contraints d'écrire sous le même titre un nouvel article qui lui fait suite

                                       

                                      Petit  poète deviendra grand 2

 

 

 

Au cours de la récréation les élèves découvrent une sauterelle verte qui s'envole à leur approche: l'occasion nous est fournie de composer à chaud un poème.

 

 

 Jolie sauterelle verte

Tu ressembles à une feuille

Quand sur la branche tu te poses.

Tu t'enfuis rapidement

Quand de toi je m'approche.

Adieu, jolie sauterelle!  

                          La classe

 

 

Suite à la réalisation de l'acrostiche destiné à Darel,nous avons souhaité composer les nôtres à partir de nos prénoms respectifs. Nos stylos et nos brouillons en mains nous nous sommes attelés à la tâche. Nous vous livrons l'issue de notre réflexion.

 

 

                                                                                                                                 

              SARANNE 

 

 

              Sage comme une image                                      

              Acrobate au cirque

              Rapide comme un guépard

              Agile comme une gazelle

              Narratrice sur scène

              Naturelle comme un hibiscus

              Epatante comme une éléphante.

  

 

                PALOMA

 

 

               Princesse, je suis

               Acrobatique comme une gymnaste

               Libre comme un léopard

               Originale comme un poisson-clown

               Magigue comme une baguette

               Actrice extraordinaire.

              

 

             SAMUEL

 

             S'amuse comme un fou

             Absolument rigolo

             Malicieux comme un singe

             Universel comme une planète

             Elégant comme une star

             Lumineux quand il rit.

 

 

 

             OSHRA

 

             Obéissante comme une image

             Souriante comme tout

             Heureuse comme un papillon dans la prairie

             Rieuse comme un ouistiti

             Agréable comme de la laine.

 

 

A la lecture de nos acrostiches, Régine la secrétaire de notre association,en a réclamé un. Nous vous le présentons

 

 

            REGINE  tu es

 

            Rare comme une perle des mers

            Eclatante comme un feu d'artifice

            Gentille comme une fille du Seigneur

            Inoubliable, quand en voyage tu pars

            Naturelle come un colibri au plumage soyeux

            Elégante comme la reine du printemps.

 

            

 

 A suivre

 

 

 Nous aimons bien jouer avec nos ombres, aussi  décidons-nous de composer un poème contenant ce mot.

 

Ombre, je t'ai perdue

Ombre, où es-tu ?

Ombre, je veux te retrouver

Pour avec toi me promener

Sur les rivages ensoleillés.    (Samuel)

 

Ombre sombre

Comme dans le soleil tu me taquines!

Comme dans la lumière de la lune tu m'effraies!

Comme dans la forêt fleurie tu me poursuis comme un loup-garou!

Lorsque je m'endors

Comme moi tu t'endors

Ombre sombre.         (Saranne)

 

Ombre tu apparais quand le soleil se réveille

Tu disparais quand le soleil se couche

Ombre magique, fantastique

Reste ici avec moi!          (Oshra)

 

Tu es sombre mon ombre

Tu me fais rigoler quand tu m'imites

Si je cours tu me poursuis

Si je gambade tu me suis

Comme un petit toutou.     ( Paloma)

 

 

Lorsque le soir s'apprête à venir

Je vois des ombres bizarres

Et je me demande bien

Ce qu'elles représentent.     (Hallan)

 

Quand il fait nuit

Les ombres viennent.

Ombres des arbres, des animaux

Elles font des ombres             (Nyalé)

 

 

Il était une fois

Deux ombres qui ont vu une girafe

Passer par là

Elle a mangé les feuilles des arbres

Et a continué son chemin.      (Shad)

 

 

Les élèves proposent à nouveau, cette année, de composer un poème contenant le mot rivière; nous pourrons ainsi mesurer les progrès réalisés.

 

Je suis la rivière

Je chatouille les baigneurs.

Mais quand éclate l'orage

De mon lit je jaillis

Et le pays j'envahis.  (Saranne)

 

Un papillon aux ailes chatoyantes j'ai observé.

Il voltigeait, heureux, près d'une rivière, pour s'abreuver

Et continuer son long voyage vers le nord. ( Samuel)

 

Une rivière, j'ai vu

Qui faisait des vagues

Qui transportait des poissons

Qui montrait sa cascade bruyante

Et s'éparpillait dans des petits chemins. (Paloma)

 

La rivière est agitée

La rivière est immense

La rivière que j'aime bien! (Thaïs)

 

La rivière baigne les ours

Quand ils viennent manger des poissons. (Nyalé)

 

 

Décembre

 

 En découverte du monde, nous nous  intéressons à notre pays la Martinique; les élèves proposent de composer un poème pour parler d'elle. Hallan a émis le souhait de s'exprimer en créole.

 

Matinik ni bel pié bwa

Matinik ni bel flè

Matinik ni bel moun

Matinik bel bel bel.             (Hallan)

 

Je suis la Martinique

Ma Montagne Pelée se voile dans le brouillard

Et se dévoile pour observer les visiteurs.       (Oshra)

 

Je suis la Martinique

J'accueille les touristes

Je leur offre mes fruits juteux

Mon rhum goûteux

Et ils sont heureux.             (Saranne)

 

 

La Martinique est la plus belle des îles

La mer des CaraÏbes caresse ses côtes avec douceur

Mais l'Océan Atlantique la frappe lors des cyclones.   (Samuel)

 

 

Janvier

 

De retour de vacances, les élèves proposent de composer un poème contenant les mots "enfant" et "neige"

 

Brillante neige

Tu peux nous camoufler

Tu peux jouer avec nous

Neige, tu es belle.     (Hallan)

 

La neige regarde jouer l'enfant

La neige fond et baigne les passants

La neige fabrique des flocons

Qui tombent du ciel

Et atterrissent sur le tapis blanc.   (Paloma)

 

 

Neige blanche, veux-tu jouer avec moi ?

Neige blanche, veux-tu me caresser ?

Neige blanche, veux-tu me consoler ?

Car un enfant malheureux je suis. (Samuel)

 

 

Majestueux

Un flocon de neige

Parle à un enfant

De son voyage enchanté.  (Oshra)

 

Neige,

Pourquoi es-tu blanche ?

Pourquoi les enfants t'aiment-ils autant?

Neige tu es charmante.   ( Thaïs)

 

 

 Ce jour, les élèves composent un poème contenant le verbe grandir

 

 

J'aimerais grandir dans les airs

Et voir s'envoler les merveilleux oiseaux   (Thaïs)

 

Je voudrais grandir

Dans la liberté

Dans la nature

Et pour toujours vivre.          (Hallan)

 

Grandir c'est bien

Dans les savanes je peux gambader

Des fleurs je peux ramasser

Dans les eaux profondes je peux nager

Mais grandir

C'est surtout obéir.                  (Saranne)

 

J'entends les oiseaux qui sifflent

Je respire le parfum des fleurs aux vives couleurs

Je regarde les nuages qui grandissent petit à petit

Et j'admire la création de Dieu.                        ( Oshra )

 

Comme un géant je veux grandir

Pour attraper les nuages.             (Darel)

 

Je veux grandir

Pour dépasser le baobab

Je veux grandir

Pour vaincre le mammouth

Je veux grandir

Pour sauver l'univers.    (Samuel)

 

 

J'aime manger

j'aime courir

J'aime sauter

Je veux grandir.  ( Nyalé)

 

 

Ce matin, les élèves composent des poèmes sans aucune contrainte lexicale mais les productions  doivent toutes posséder des rimes

 

 

je joue sur une planète

Je ris

Je fredonne une chansonnette

Super!          (Oshra)

 

 

Demoiselle, demoiselle

Elle joue à la marelle

Telle une sauterelle

Verte!           (Saranne)

 

 

 

Chenille, chenille

Comme tu es splendide

Comme tu es agréable à regarder

Je vais te capturer

Et précieusement te garder.    ( Samuel)

 

 

J'aimerais sauter haut dans le ciel

Dire bonjour au soleil

Et lui raconter des merveilles.  (Thaïs)

 

 

Colibri

Au plumage arc-en-ciel

Offre-moi le pollen des fleurs

Et en échange, je te découperai des coeurs.  (Samuel)

 

 

Tourne, tourne mon manège

Roule, roule ma boule de neige

Et faites-moi tourner la tête.  (Saranne)

 

Kangourou

J'aimerais sauter plus haut que toi

Emmène-moi chaque jour

Dans ta poche, faire un tour.    (Hallan)

 

Mon avion à moi

Emmène -moi au paradis

Pour que j'aie une meilleure vie. ( Darel)

 

Champignon est toujours rond

Il est toujours mécontent

Il ressemble à un pompon.

Sur tous les ponts

Il gambade, petits pas, petits pas

Champignon est toujours rond.      (Saranne)

 

 Les élèves ont étudié un poème qui parle d'un chat au comportement plutôt inhabituel.  Aujourd"ui, à leur tour d' utiliser dans  leur création poétique, le mot oiseau  tout en donnant  à cet animal un caractère étrange.

 

 

Je possède un petit oiseau

Qui aime les bateaux

Il savoure le soleil

Et imite les poissons

C'est un oiseau étrange!   (Paloma)

 

L'oiseau a picoré le ver de terre

Qui se cachait dans la terre profonde  (Nyalé)

 

 

J'ai un oiseau

Qui s'appelle Léo

J'aime quand il me chante

Une chansonnette

Chouette!                     ( Thaïs)

 

 

Je possède un oiseau qui ne vole pas

Je l'appelle Moineau

Il ne mange ni ver ni papillon

C'est pour cela qu'il ne vole pas    (Oshra)

 

 

J'ai un petit chat

Il a peur des oiseaux.

Quand il chasse dans la prairie

Et qu'il rencontre un colibri

Rapidement il s'enfuit      (Samuel)

 

 

J'ai trouvé un petit oiseau.

Il est mignon

Et il mange des bonbons.

C'est bizarre cela !       (Darel)

 


J'ai un petit oiseau

Petit comme ça

Il s'appelle Grémo.

Il ne vole pas

Je ne sais pas pourquoi.  (Saranne)

 

 

Un oiseau grincheux

J'ai accueilli à ma porte

Des mangues et des mangues

Il déguste

Car elles calment

Sa mauvaise humeur  (Saranne)

 

 

 Petit oiseau petit oiseau

Je t'appellerai Reneau.

Petit oiseau, petit oiseau

Vole dans le pré

J'essayerai de t'attraper   (Hallan)

 

 

Les élèves ont collectivement composé ce poème sur le thème de la solidarité afin de faire avancer notre projet d'école

 

Savez- vous ce qu'est la solidarité?

Oui,ce n'est pas une valeur marchande!

Les gens misérables, nous devons aider et

Il faut le faire de bon coeur.

Dès qu'on le peut, partager

Avec joie, son excellent diner.

Rassembler,supporter, accueillir, sauver,

Inviter à protéger dame Nature et éviter de

Tuer sauvagement ses enfants.

Et enfin, chaleureusement, nous aimer.

 

 

Les élèves composent un poème  contenant le mot espoir ou le mot hibiscus

 

Cette nuit dans la pénombre

J"ai perdu espoir.

Ce matin quand le soleil est revenu

J"ai repris espoir.

Et pour jouer avec les dauphins

Hop, j'ai plongé dans la mer.     ( Thaïs)

 

 

Dans la nuit, mon espoir j'ai perdu.

Le jour est venu

Les oiseaux ont chanté

Et me l'ont redonné.

Et voici, ce sont mes amis.  (Paloma)

 

Cette nuit la lune n'a qu'un espoir

C'est de chanter à travers les étoiles.

Mais le jour vient avec le soleil

Et  elle  est déçue.                        (Oshra)

 

 

Un jeune loup je suis

Dans le jour j'ai retrouvé tout mon espoir perdu.

La nuit, comme une feuillle je tremblais

J"ai fini par comprendre

Que la vie c'est apprendre.    (Saranne)

 

Le jour a pointé au coeur des hibiscus

Il a plongé au plus profond de leur pollen

Et avec gourmandise, il l'a savouré.       (Saranne)

 

 

Cette nuit, vers les hibiscus

La lune se dirige,

Elle leur offre un rayon de lune

Puis elle s'en va.                    (Thaïs)

 

 

Sur une branche étaient posés des hibiscus

Je les ai photographiés.                      (Shad)

 

 

Je suis un colibri

Je surveille les hibiscus

Je leur fais un baiser

Avant de me coucher.    (Paloma)

 

 

Les élèves composent un poème dans lequel le mot "rien"doit  apparaître  plusieurs fois.

 

 

Je ne possède rien

Rien du tout

Rien qu'un chien

Qui aboie pour rien.       (Thaîs)

 

 

Je ne vois rien

Vraiment rien

Toujours rien

Pas le moindre petit morceau de nuage

Pour me caresser le bout du nez.

Même du haut de mon long cou

 Je ne vois jamais rien.                 (Saranne)

 

 

Je ne fais rien

Tu ne fais rien

Elle ne fait rien

Il ne fait rien

Personne ne fait rien

Même rien ne fait rien.   (Oshra)

 

 

Comme un gros paresseux

Je ne fais rien

Rien de rien.

Sur mon canapé douillet

Je passe toute la journée

Bruyamment à ronfler.    ( Samuel)

 

 

Je ne suis rien

Rien de rien

Mon nom c'est rien.  (Hallan)

 

 

Année scolaire 2012/2013

 

 

Septembre

 

 Cette année, notre projet de classe a pour axe principal la poésie  et pour titre    "Toute une vie en poésie "

 Cela  nous conduit à lire, à écouter et mettre en scène de nombreux poèmes ;

 Nous  en écrivons également en essayant chaque fois d'éviter les stéréotypes  en  utilisant  des métaphores

 

En ce début d'année, chaque jour la maîtresse nous offre un vers extrait d'un poème choisi par elle.

Nous attendons avec impatience ce moment là.

A notre tour, de  partager avec vous  quelques perles.

Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.(Guillaume Apollinaire)

Toi la seule et j'entends les herbes de ton rire (Paul Eluard)

A la place du ciel je mettrai  son visage (René Guy Cadou)

La terre est bleue comme une orange (Paul Eluard)

Et la main de pierre aussi où le lézard se nourrit de soleil (J Pierre Siméon)

Mon eau exulte comme un secret  ( Aymé Césaire)

 

Quant à nous, nous avons osé dire à partir de ces mots incitateurs :

 

La vie est

un drap déchiré  (Nyalé)

un ballon crevé, détendu sur l'océan (Oshra)

une boule de bowling qui tourne comme un manège (Hallan)

une terre acrobate (Hallan)

une mèche de cheveu trempée de rosée (Oshra)

au bout de notre imagination (Saranne)

un arc-en-ciel douloureux (Samuel)

un vent sérieux toujours à l'heure au rendez-vous (Samuel)

un minuscule sablier empoisonné (Saranne)

un citron sucré (Paloma)

un monde noir (Saranne)

un petit bout de pain sec (Saranne)

 

La vie n'est pas

 

un bout de verre cassé (Gabriel)

un ciel orange (Thaïs)

toujours la vie (Oshra)

un sentier de frissons mais d'hymnes (Saranne)

un arbre coupé (Gabriel)

une carcasse d'oiseau écrasée sur un trottoir (Oshra)

une terre qui hurle des larmes dorées (Paloma)

un conte de fées (Oshra)

sèche mais fraîche comme l'imagination (Paloma)

 

 

Les élèves composent un poème dans lequel le mot "toujours "  apparaît plusieurs fois.

 

Toujours la mer multicolore

Toujours un soleil rouge, noir et blanc

Toujours un monde féérique.        (Hallan)

 

 

Toujours un lapin malin j'ai

Qui toujours, dans mon jardin sautille

Et l'herbe fraîche, machouille.                (Thaïs)

 

 

Toujours le silence apparaît

Quand se tait la nuit

Toujours j'écoute le vent

Qui me raconte des histoires d'ailleurs.    (Oshra)

 

 

Toujours je mange

Toujours je joue

Toujours je saute

Comme un petit cabri.    (Shad)

 

 

Toujours je ris

Toujours je fais des grimaces

Comme le singe.                    (Satya)

 

 

Poème à continuer

Les élèves sont invités à poursuivre un poème dont  je leur fournis les premiers mots.

Par la suite ils pourront comparer leurs trouvailles aux mots de l'auteur.

 

 

 

 

Si tu étais près de moi maintenant.......

 

Je m'emporterais dans ton rire  (Darel)

 

Je te montrerais comment je surfe sur un nuage (Hallan)

 

Je te ferais visiter la liberté  (Paloma)

 

Je te montrerais l'amour qui danse à côté de moi  (hallan   Oshra)

 

Tu plongerais dans le livre

Et tu jonglerais avec les lettres de l'alphabet  (Oshra)

 

Je voyagerais au milieu de mes pensées

Pour tourbillonner sur un pétale de miel

Où fait son nid la tourterelle                     (Saranne)

 

Je te ferais découvrir

Comment je cueille les papillons (Nyalé)

 

Mon âme tu la découvrirais.

Elle est en guerre en ce moment

Elle est en feu et  en désordre     (Hallan)

 

Les arbres claqueraient des mains

Pour alerter les gouttes de miel  qui dorment   (Thaïs)

 

Mon esprit planterait des milliers de soleil pour demain     (Samuel)

 

Tu trouverais la fleur de rosée

Pour t'emparer du joyau de la vie  (Oshra)

 

 

Aujourd'hui nous écrivons des  poèmes autour du thème "naissance"
Notre enseignante nous  a lu celui qui suit.

 

Naître c'est quitter son abri

C'est essuyer le vent de face

Et porter le soleil sur son dos

 

Les mots sortent de mes lèvres

Pour écrire une phrase éclatante  (Oshra)

 

Observe, observe ce soleil vert

Qui mettra au monde un croissant de lune    ( Samuel)

 

Regarde cet enfant

Voilà qu'il découvre sa planète . ( Darel) 

 

Ce petit coeur jaillit de sa prison. (Thaïs)

 

La fleur éclot en voyant le jour qui sourit à son avenir . (Saranne)

 

Une simple plume met à l'existence une écriture douloureuse . (Hallan)

 

L'adorable jaillit hors de son abri .(Paloma)

 

Aujourd'hui, nous tentons de définir le mot "faim"

 

      La faim est

 

-  Noire, géante, monstrueuse

-  Un meurtre des humains

-- Une plante carnivore qui mange l'amour

- Une dévoreuse de chair

-- Un océan de ténèbres

-  Une machine à tuer

- Un voleur d'âme

- Un ogre qui dévore tout sur son passage

- C' est la mort

 

Ce matin , nous nous  exprimons autour des mots incitateurs "maladie" et  "séparation" en lien avec notre projet

 

Quand père et mère déchirent brusquement

Une page de leur vie

Des torrents de larmes dévalent de nos joues

La tristesse s'invite

Nous envahit

Pour la vie                            (Samuel)

 

La maladie se faufile

Elle te dévore les chairs

Elle te frappe comme avec un marteau

Te ronge

Te massacre

Te fracasse                               (Paloma)

 

 

La maladie te cerne

La maladie encombre ton âme

La maladie t'entraîne dans un cauchemar

Et te dévore la vie                                               (Saranne)

 

 

 

 Année scolaire 2013/2014

 

Cette année nous prenons plus de liberté avec la langue

Notre enseignante nous encourage à transgresser le fondement ordinaire de la langue, ce qui nous permet de construire peu à peu le langage poétique

 

 

Nous revenons de vacances et si nous jouions  à des jeux poétiques?

 

Poésie en vrac

 

Le jour accueille le coquelicot

La joie est arrivée.                 (Satya)

 

Le poisson torpille se moque

Du saumon tranché et filmé.          (Thaïs)

 

Le soleil éteint sa lumière

Pour que la lune le remplace.        (Gabriel)

 

L'hibiscus dévoile sa voix rebelle

Pour kidnapper ma pensée.            Oshra)

 

Les éclairs agressifs aimeraient être plantés

 Dans le livre  des records.                            (Hallan)

 

L'étoile d'amour descend l'escalier

Du palais des amoureux.              (Samuel)

 

L'hiver accueille le printemps

Qui balaie ce tapis blanc.             (Paloma)

 

 Ce matin notre enseignante nous propose de composer un petit poème à partir d'un emprunt "la paille des astres".

Elle nous encourage à abandonner les stéréotypes en prenant plus de liberté avec la langue.

Nous comprenons de mieux en mieux ce qu'elle attend de nous.

 

La paille des astres

Dessine mon chien

Elle lui donne l'air d'un loup

Mais désormais le portrait sera sobre.   (Samuel)

 

Ma parole accueille la douceur

De la paille des astres

Et lui chuchote à l'oreille

La gentillesse du temps.       (Paloma)

 

Sur la paille des astres 

Je fais rêver le flamboyant

Qui mime la douceur de la nuit .        (Thaïs)

 

La paille des astres

Frappe à la porte du fruit multicolore.    ( Nyalé)

 

 

Les fougères de ma voix

Font briller la paille des astres

Qui nage dans le livre.        ( Satya)

 

La paille des astres

A balayé tout ce que j'ai vu

Mais l'innocence est toujours en moi.    (Gabriel)

 

Un rideau de lumière

Se forme dans les nuages

Il va bientôt pleuvoir

Dans la paille des astres.      (Waly)

 

La paille des astres

Joue dans le ciel.       (Léanne)

 

L'Eternel respire la paille des astres

Qui shoote nos contraires.         (Oshra)

 

La paille des astres flotte

Sur les vagues des cocotiers

En forme d'espoir.      (Darel)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



11/06/2012 8 Poster un commentaire

Liens

Voir les articles de la catégorie L'école à la maison : Notre vie au quotidien